ici et lab

Signalétique

Charny s’est très récemment doté d’une nouvelle bibliothèque, la Passerelle 4.6. Derrière ce nom énigmatique se cache un équipement intercommunal au concept bien particulier, très « fablab friendly ».

En effet, à la Médiathèque Passerelle 4.6, l’ensemble des éléments de mobilier (rayonnages, assises, bureaux etc.) est sur roulettes. Le concept défendu par les bibliothécaires est celui d’un espace participatif qui peut être reconfiguré en fonction d’événements, en s’adaptant aux usages ou tout simplement à l’envie du moment. Cela permettait également de ne pas réserver le salon en mezzanine ouvert sur village et les environs à une seule catégorie de lecteurs. En faisant tourner les collections, cet bel espace s’offre tour à tour aux enfants, ados, adultes etc.

 

Si le concept est très séduisant, il pose un certain nombre de problèmes à commencer par celui de la signalétique. En effet, si l’espace est constamment reconfiguré, la signalétique doit être capable de suivre le mouvement. Également, concevoir l’espace de la bibliothèque implique tout un tas de contraintes que les usagers n’ont pas forcément en tête. Il fallait donc créer un outil de Biblioremix permettant à chacun de s’exprimer mais également d’intégrer les contraintes d’un ERP (circulations, dégagements etc.)

La semaine de résidence maker a donc consisté à concevoir une signalétique évolutive pour la médiathèque tout en formant le personnel à l’utilisation de la découpeuse vinyle, outil indispensable à la fabrication de ladite signalétique. Deux autres projets ont également été prototypés à cette occasion : une signalétique pour les collections ainsi qu’un plateau Biblioremix destiné à la participation des usagers.

La signalétique bâtiment a été pensée avec les bibliothécaires et les usagers. L’atelier du mercredi après-midi à consisté à inventer des pictogrammes et des noms pour les différents espaces de la bibliothèques. Les visiteurs de la médiathèque ont ainsi pu donner leur sentiment afin de définir une signalétique la plus parlante possible. Cet atelier a ensuite suivi de base pour définir les partis-pris graphiques mis au point par la fabmanageuse de Wheeldo. Les bibliothécaires ont pu réaliser et installer les éléments de signalétique dans l’établissement et récupérer les fichiers de fabrication qui pourront servir à la reproduction des panneaux lorsque l’espace sera reconfiguré. Le lab fonctionne ainsi comme une mini-usine interne à la bibliothèque, remplaçant de fait un prestataire extérieur et permettant plus de malléabilité dans le rapport aux espaces de lecture.

 

Afin de perfectionner leur approche, les bibliothécaires ont pu utiliser la découpeuse laser du fablab Descartes afin de produire la signalétique désignant les collections. Des lettrages en bois ont ainsi été usinés. Ils se clipsent sur des rails imprimés en 3D afin de former des mots, à nouveau selon un principe de modularité. Enfin, un plan de la bibliothèque a été usiné à la découpeuse laser et l’ensemble des éléments de mobilier ont été modélisés puis imprimés en 3D à l’échelle. Cet outil permettra aux usagers et aux bibliothécaires de coopérer dans la reconfiguration de l’espace. Ce type d’outil pourrait s’avérer particulièrement intéressant pour les établissements en cours de création. Il permet en effet de bien se représenter la configuration spatiale des lieux en amont de leur livraison.