ici et lab

Un chantier à Libreville

CONTEXTE

Fin 2020 l’Institut Français du Gabon porte le projet d’implanter un fablab dans ses murs, destiné notamment à la promotion de la langue française. Les porteurs de projets se sont notamment inspirés du Fair’Langue de Cotonou. Ils se tournent alors vers ici et lab pour son expertise dans l’accompagnement des collectivités et associations dans leurs projets de création de fablabs et aménagement de tiers-lieux.

Le Reg(L)ab
Le fablab de l’Institut Français au Gabon

LE PROJET PROMOUVOIR LA LANGUE FRANÇAISE

La création du fablab a deux objectifs principaux. Il s’agit d’une part d’initier à la fabrication numérique et fédérer une communauté engagée dans la promotion de la langue française : les enseignants et professionnels de l’éducation du pays, mais également des artistes plasticiens, chanteurs, slameurs, danseurs, des amateurs et professionnels de l’image et du son, des entrepreneurs, des apprenants, etc. D’autre part, le fablab veut former et permettre au grand public de développer des projets innovants  par un soutien technique et un accès simplifié à des technologies coûteuses.

Sur les conseils d’ici et lab, l’Institut Français du Gabon s’est donc doté d’un niveau d’équipement élevé et varié. Cette richesse de l’offre lui permet de s’adresser à une grande diversité de publics.

 

 

UN CHANTIER PARTICIPATIF

L’Institut Français du Gabon a commandé son équipement numérique en amont de l’intervention d’ici et lab. À présent, il faut construire le lab et former ses encadrants et usagers ! Le parti-pris de l’association ici et lab est lié à son ancrage dans le monde des makers et la culture des fablabs. Il s’agit de concevoir et d’aménager le lieu  dans une perspective de co-construction entre les usagers et les professionnels sur place. Dans cette intention, le fablab mobile d’ici et lab est constitué de machines dédiées aux différentes étapes du projet : outils de modélisation (ordinateurs, logiciels), de maquettage (découpeuse laser, imprimante 3D), et d’usinage du bois (outillage électroportatif et établis).

 

Nous sommes en juin 2021, il est temps pour Casimir et Tiffanie, fabmanagers d’ici et lab, d’empaqueter leur atelier mobile et de s’envoler pour une résidence de 2 semaines à Libreville !

Deux semaines de résidence à Libreville

Ce format de résidence a permis d’associer l’ensemble des parties prenantes dans la co-conception et la fabrication de tous les éléments de mobilier du fablab. Au-delà de cet objectif central, ce fut également l’occasion de fédérer la communauté des utilisateurs du lieu et d’accompagner la montée en compétence des porteurs de projet par des formations pratiques.
Les fabmanagers d’ici et lab ont également proposé la mise en œuvre d’un side-project “identité visuelle” sous la forme d’une signalétique spécifique au lab comprenant la création d’une fresque participative.

UN CHANTIER
SUR MESURE

SEMAINE 1

 

Après une visite de l’Institut Français, Tiffanie et Casimir rencontrent les participants autour d’une présentation du projet.

Moodboards

Nous mettons en place notre méthodologie de création participative. Commencent alors les ateliers de co-conception lors desquels les participants imaginent le futur lieu, identifient les contraintes, définissent l’ambiance et les besoins.

Vue des espaces « études » et « jeune public » de la médiathèque qui accueilleront le fablab

Formations

En parallèle des ateliers de co-conception, des formations pratiques ont lieu chaque jour. Nous abordons l’utilisation de chaque machine et des logiciels associés.
Les formations ouvertes à toutes et à tous remportent un franc succès grâce à la volonté des gabonais de monter en compétences sur le sujet du numérique.

19 juin
Arrivée à Libreville.
Direction le Tropicana, un hôtel aux petites cases les pieds dans l’eau où nous logeons en attendant les résultats de nos tests PCR.

20 juin
On déménage à l’Hôtel Louis dans la Montée de Louis.

 

Casimir participe à un pont aérien de l’association “Unis sont nos skateboards” entre le Gabon et la France. 

Nous rencontrons les gabonais de Skateboarding 241 sur place à qui nous confions des planches de skates apportées dans nos bagages.

 

Les skaters gabonais de « killersskate » dans le quartier Gros Bouquet 2.

21 juin
À Libreville, on se déplace majoritairement en taxi. Ils sont rouges et blancs pour Libreville, violets et blancs pour la commune d’Owendo et verts et blancs pour la commune d’Akanda. 

 

Libreville est une ville à l’architecture très colorée.

Cahier des charges

Une fois la synthèse des moodboards effectuée, nous mettons en place les ateliers participatifs « Cahier des charges ». Il s’agit de quantifier très précisément les besoins pour chaque mobilier (dimensions, rangements, accès électrique, mobilité, etc.) puis de réunir ces informations dans un schéma coté.

 

Plans SketchUp « mobilier jeune public », « Ancrage médiathèque ».

Découpe

Mesurer, tracer, découper, annoter, poncer… Le travail de menuiserie peut commencer ! Nous utilisons un contreplaqué d’okoumé, un bois tropical au ton rouge originaire d’Afrique de l’Ouest et du Centre.

 

Toutes les manipulations bruyantes se font à l’extérieur du bâtiment.

22 juin
Chez Jeannot. Un petit maki où on mange sur le pouce des brochettes de viande accompagnées de banane plantain, riz et manioc, et d’une Regab, la bière nationale !

23 juin
Changement de décor. Nous découvrons par hasard un restaurant sur un roof-top de la Montée de Louis, le Lamaia.

24 juin
Nous avalons nos casse-croûtes cuisinés par le chef Yaya sur la terrasse de l’Institut Français.
Le temps est gris, c’est la saison sèche.

 

25 juin

Les soirs nous faisons nos courses au M’bolo ou dans les boutiques de la Montée de Louis, puis pique-nique devant les chambres.

Les outils

Le RegLab offre une grande diversité d’outils organisés selon différents pôles :

  • Informatique
  • Impression 3D
  • Lab audiovisuel
  • Découpe Vinyle
  • Badgeuse
  • Découpe Laser
  • Electronique
  • Textile
  • Outillage
  • Atelier bois
  • Echange, coopération

 

2 participantes se forment sur la brodeuse numérique

Quelle forme pour le RegLab ?


Pour répondre aux contraintes d’usages de l’Institut Français et ses espaces déjà bien remplis, le lab doit être modulable et identifiable parmi les autres offres de l’Institut.
Ces contraintes orientent les choix des concepteurs et conceptrices. Le RegLab devra comporter deux socles fixes situés dans le hall pour une grande visibilité et dans la médiathèque. Cette implantation est complétée par des meubles mobiles pouvant être déplacés au sein de l’Institut afin de visibiliser le lab, accueillir des groupes plus importants, organiser des ateliers, utiliser une machine bruyante sans déranger, etc.
La dimension mobile permet également d’envisager des projets et animations hors les murs.

Zone d’implantation dans la médiathèque

SEMAINE 2

Le RegLab commence à apparaître. La méthode d’ici et lab porte ses fruits, nous sommes entourés par un noyau de participants très investis.


Encadrée par ici et lab et l’équipe de l’Institut Français (Ewdige, Raphaële et Mathilde), une communauté de makers se forme déjà !

 

Les participants sont venus de tout le Gabon et apportent chacun leur touche au projet : informaticien, enseignants-chercheurs, artiste, étudiant, bricoleur, menuisier, des stagiaires etc. De nombreux partenariats ont été noués entre l’IFG et d’autres structures : Akewa pour le développement économique, l’USTM pour la dimension scientifique ou encore la Comilog pour la création d’un autre fablab dans le pays.

 

Tiffanie a terminé l’esquisse de la fresque principale d’après les envies et les idées évoquées lors de l’atelier « Moodboard ». Il n’y a plus qu’à récupérer la commande de peintures sur-mesure.

Assemblage

Nous constituons 2 équipes : une sur la fresque et l’autre sur l’assemblage du mobilier.

26 & 27 juin – Pointe Denis et Nyonié
Départ en bateau du Marina Market.
Journée sur l’île avec un compagnon rencontré sur le bateau et nuit en case.

 

Inspiration
Les participants ont choisi d’évoquer la nature gabonaise dans la fresque. Cette immersion permet à Tiffanie de s’inspirer des couleurs et paysages locaux.

 

28 juin
Au cours de nos déplacements dans Libreville nous remarquons que de nombreuses enseignes et publicités sont peintes à la main dans des couleurs vives.

Le side-project
"identité du RegLab"

Lors des ateliers de co-conception, les participants ont été invités non-seulement
à définir l’aménagement du lieu mais également à forger son identité visuelle.
Les objectifs sont multiples :

  • Favoriser l’appropriation du lieu

  • Créer une vitrine évoquant les offres du lab

  • Encourager les pratiques artistiques

  • Naming et création d’un logo

  • Créer une signalétique compréhensible de toutes et tous

 

Des participants de tous niveaux posent les premières couches de couleurs dans la médiathèque.

Finitions

 

 

Toujours en parallèle des formations, les équipes ont terminé l’assemblage des meubles et la peinture de la fresque. Il faut à présent vernir les meubles et terminer la signalétique du fablab.

Tiffanie travaille en binôme avec Ulrich Ndouganda, photographe et graphiste autodidacte pour créer les pictogrammes de chaque machine à positionner sur les mobiliers mobiles. Il faut ensuite créer les pancartes et réaliser les textes à l’aide du plotter de découpe.




Après la découpe dans le vinyle adhésif, il faut un peu de patience pour écheniller les textes et les appliquer.

Les éléments d’ancrage en bois et les modules mobiles sont vernis.

29 juin – 3 juillet
Les courses pour le chantier nous permettent de découvrir d’autres coins de Libreville.


On trouve des commerces de toute sorte dans les bicoques sur le bord de la route.

Les skateurs Casimir, François de Paul et son amie visitent l’arboretum de Raponda-Walker en profitant des connaissances d’éco-garde de François de Paul.

 

Casimir profitant de la vue assis sur un grume échappé du transport fluvial avant l’arrêt de leur exportation.

 

Openlab & vernissage

 

 

Le dernier jour, c’est l’effervescence !

Chacun a son poste !

Certains terminent les finitions de peinture, et la signalétique, d’autres, forts de leur nouvelles compétences en menuiserie animent un atelier de fabrication de mobilier avec des enfants.

Tiffanie profite de ce temps pour peindre l’antenne audiovisuelle du lab située à l’étage, tandis que le reste des participants formés organisent des visites et démo des machines.

 

À la fin de la journée, tous les participants aux formations, au chantier, et aux ateliers, les formateurs, les chargés de missions et les services techniques de l’Institut se sont réunis pour partager un pot convivial lors du vernissage !





Résultat de cette résidence au Gabon : un fablab adaptable avec des points fixes au sein de l'Institut et des modules mobiles pour s'adapter aux contraintes du bâtiment.

UN PEU DE REPOS POUR ICI ET LAB

8 juillet
Rencontre entre le collectif Skateboarding 241 et Allan Perié chef de projet AZOBE à la Villa Gaboma de l’Institut Français. Au menu des discussions : soutient à la vie associative, culture urbaine gabonaise et JO 2024.

4-6 juillet – Campement Chez Beti à Nyonié
Nous partons du débarcadère Michel Marine pour 1H15 de pirogue puis un 4×4 nous récupère pour 45 minutes à travers la jungle. Nous rejoignons le campement situé de l’autre côté de la Pointe Denis côté océan pour passer quelques jours dans la brousse.

 

10 juillet
Retour à Paris pour ici et lab. 
Mission accomplie, le Reg(L)ab est lancé !